Le regard de mon fils me remplit de bonheur. Et pourtant à son age, il paraît qu'il ne distingue que très peu de choses.

Le sourire de mon fils fait battre mon cœur plus vite. Et pourtant à son age, il paraît que le sourire n'est qu'un mouvement incontrôlé des muscles des joues.

Ma vie a changé. Je ne sais exactement en quoi pour être sincère. Mais elle a changé, basculé, pris du relief.

Je veux ici dire des choses déjà entendues, des lieux communs : l'arrivée d'enfant est formidable, remplit la vie, transporte de bonheur, donne un nouveau souffle, marque un tournant, soude un couple et rend gaga.

Oui, je le sais. Je ne suis ni le premier père, ni le dernier. Et pourtant, mon bonheur est unique au monde, notre bonheur est indescriptible, notre joie est infinie, nos espoirs sont immenses, nos projets sont foisonnants.

Quel bonheur quand je le berce, quelle plénitude quand je le serre dans mes bras, quelle sensation quand je sens son cœur battre près du mien.

Quel merveilleux cadeau, quel présent sans prix. Je souhaite ce bonheur à tout être humain.

Merci mon dieu.