Soutien à Jankari.

J'en suis attéré. Un tel acharnement, un tel tolé contre quelqu'un qui ne fait que son métier. La situation est absurde. On sanctionne celui qui relève l'anomalie. Que dire ? Que penser ? Quel exemple ! Quel enseignement.

J'ai failli y croire. Je retombe lourdement dans la triste réalité. Au lieu de laisser l'information aux personnes, on pousse les journalistes à s'autocensure. Blog, Blog, Blog quand tu nous tiens. Tu nous fais écrire tout haut ce que les autres censurent tout haut. La limite a finalement été atteinte.

Bloguez internautes marocains. C'est bien, mais pour nous divertir, nous amuser, nous annoncer ce que voulons entendre. Mais restez loin de la réalité, de la vérité. Exprimez-vous, épanchez-vous mais sans bousculer l'ordre établi.

D'un espace de liberté nos blogs vont devenir un espace de surveillance. Quand dans d'autres contrées, les blogs fusent, dérangent, relatent la vérité, bousculent, éclabousse, nos blogs sont sommés de se conformer à la pensée unique, à la pensée lisse et dorée.

Laissons derrière nous nos réflexes archaïques d'angoisse, de peur, d'autocensure. Laissons aux blogs leur liberté, laissons aux bloggueurs la possibilité de changer le monde. Je rêve peut-être.

Un exemple de transparence : http://www.cic.gc.ca/francais/depenses/2006-Q1/solberg/index.html