vendredi 17 septembre

Le temps.

Mon temps a suspendu son vol. Mon malheur est que je ne sais pas combien de temps va durer cette suspension. En tous cas, notre vie ne prend plus aucune tournure. Autant l'espoir de partir, d'émigrer est indescriptible, autant cette sensation de ronger son frein est insupportable. notre vie se momifie en quelques sorte. Tout est pensé, fait en fonction du départ. Ou plutôt, rien n'est fait tout est reporté. Dure de se priver pour mieux en profiter. J'étais un fervent adepte du Carpe Diem. Je ne le suis plus et cela me fait souffrir.... [Lire la suite]
Posté par zaccharias à 10:40 AM - - Permalien [#]

mercredi 15 septembre

La boite aux lettres.

Je me dirige vers elle avec le souffle coupé. Mon pas s'accélère et ma gorge s'assèche quand je m'approche d'elle. La boite aux lettres. C'est l'endroit magique qui me relie à mon dossier, à mon espoir. Je scrute tout enveloppe bien garnie et d'un certain format. Je lui rend visite a l'heure du déjeuner, le soir, dans l'après-midi, en fait chaque fois que j'en ai l'occasion. Il m'arrive d'aller lui dire un mot le samedi ou le dimanche. Sait-on jamais, le facteur fait peut-être des heures supplémentaires. Ou tout simplement, sent-il... [Lire la suite]
Posté par zaccharias à 04:46 PM - - Permalien [#]
mercredi 15 septembre

Je retiens mon souffle.

Depuis que j'ai déposé mon dossier à l'ambassade du Canada à Rabat, j'ai l'impression de retenir mon souffle. J'ai l'impression d'être de passage dans des endroits où je vis depuis toujours, dans des rues que j'emprunte depuis longtemps. Terrible sensation ! Je suis dans une sorte de sursis. Et puis l'horreur. Ce sentiment se transforme en étouffement quand je pense un instant qu'un grain de sable pourrait mettre a bas mon projet, notre projet. Ce sentiment indescriptible m'étreint le thorax et m'empêche de respirer. Quelle difficulté... [Lire la suite]
Posté par zaccharias à 10:51 AM - - Permalien [#]
mardi 14 septembre

Ma dulcinée

Je lui ai, au début, caché mon désir de quitter. Mais rapidement partir sans elle était devenu synonyme de rester. Le projet a lentement cheminé dans son esprit. Le virus a mis du temps pour s'emparer de son esprit. Elle est devenu ma supportrice principale tant ce projet se transformait en défi. Quel bonheur de lui offrir cette aventure. J'ai longtemps fait les démarches seul. C'était excitant. Depuis que mon projet est devenu notre projet, l'euphorie a gagné mon esprit. Je sais qu'elle me poussera jusqu'au bout pour réaliser... [Lire la suite]
Posté par zaccharias à 04:02 PM - - Permalien [#]
mardi 14 septembre

Il s'y met lui aussi.

L'idée de le retrouver là-bas m'enchante. Une belle réunion de famille. Ça me réchauffera le coeur et je trouverai déjà sur place quelqu'un sur qui compter. Même lui franchit le pas. Et pourtant il est jeune, a encore toute la vie devant lui. Mais bon, il quitte. Nous nous épaulerons. Nous en aurons besoin. Quelle joie de nous épauler pour construire un avenir nouveau. Quelle immense réconfort d'entrevoir notre rencontre aussi loin. Mon frère part aussi. Peut-être aussi motivé que moi.
Posté par zaccharias à 03:38 PM - - Permalien [#]
mardi 14 septembre

Je transmets le virus.

C'était une belle soirée. Pleine de souvenirs, d'anecdotes et d'échanges riches et fructueux. Il m'a plus écouté. J'ai parlé plus que lui. Mais finalement notre relation a toujours été comme ça. Cela faisait bien longtemps que nous n'avions discuté aussi longuement. Cela a duré une partie de la nuit. Comme avant, quand nous étions pleins d'ambitions et d'espoirs. Nous le sommes toujours mais avec une petite pointe d'amertume. Il est parti loin de moi et du Maroc pendant longtemps. Il est revenu depuis peu. Je le sens un peu dépité.... [Lire la suite]
Posté par zaccharias à 11:13 AM - - Permalien [#]

lundi 13 septembre

Suis je devenu fou?

Je me suis découvert un nouveau sport favori : je traque tous les phénomènes qui pourraient justifier et me réconforter dans mon idée de quitter. Manque de civisme, manque de scrupule, manque d'éducation, manque d'organisation à tous les échelons. On se rend compte que les raisons ne manquent pas et que me convaincre de rester serait une dure épreuve. Mais derrière tout ça le sentiment de culpabilité ne disparaît jamais. Je ne sens chez moi mais tellement mal à l'aise. Tous les principes qui soutiennent mon éducation sont... [Lire la suite]
Posté par zaccharias à 03:34 PM - - Permalien [#]
lundi 13 septembre

La métamorphose

Il avait longtemps refuser de se lancer dans l'aventure arguant d'un meilleur avenir au Maroc. J'ai longtemps essayé de le raisonner. Dur comme un roc, impossible à convaincre. Cet ami très proche partageait beaucoup de choses avec moi : ouverture, parcours, points de vue .... sauf mon désir de m'envoler. De temps en temps, il arrivait même à me faire douter tellement j'appréciais ses analyses, ses points de vue et ses raisonnements. Il m'appelle un matin haletant, presque hors de lui. Son discours a changé. Un moment j'ai eu... [Lire la suite]
Posté par zaccharias à 11:40 AM - - Permalien [#]
lundi 13 septembre

Un autre souffle

J'adore voyager. J'ai la chance de pouvoir m'offrir un beau voyage de temps en temps. Nous avons décide ma dulcinée et moi-même de nous embarquer pour un voyage lointain autour d'un chapelet d'île. Le grand jeu. Croisière, plage tropicale, sable immaculé, végétations luxuriantes, îles a n'en plus finir ... Mon choix fait, mon budget bouclé, mes vacances programmées, il ne me reste plus qu'à prendre ma brosse a dent. Un doute me traverse l'esprit. Ai-je besoin d'un visa? Hélas, oui. Le Marocain figure sur une liste réduite a quelques... [Lire la suite]
Posté par zaccharias à 09:04 AM - - Permalien [#]
vendredi 10 septembre

Le coup de grâce

Et puis la double vie continue. Ma vie marocaine est ponctuée de quelques nécessites administratives. Formalités qui prennent très souvent des allures de chemins de croix. Mais a quelque chose malheur est bon. Confronté a cette réalité amère et semble immuable, je me rapprochais un peu plus de ma destination finale. Un jour arriva le coup de grâce. En l'espace de deux mois, j'eus à faire des formalités simples qui se compliquèrent pour des raisons futiles et insensées. J'entendis alors notre chère administration me chuchotait a... [Lire la suite]
Posté par zaccharias à 03:08 PM - - Permalien [#]